Notre rapport inconscient avec la mode

Le rapport inconscient avec la mode

Nous avons un rapport inconscient avec la mode. « L’habit ne fait pas le moine » on l’a souvent entendu. Mais est-ce la réalité? S’habiller n’est pas un acte anodin. Inconsciemment, nos vêtements nous identifient, racontent une histoire, notre histoire, parlent à notre place. Notre style parle plus fort que tous les discours que nous pouvons avoir et parfois à notre détriment.

De ce fait, le rapport que nous avons avec la mode est inconsciemment lié à notre personnalité, notre vécu, notre histoire et notre classe sociale. Par exemple, une personne qui a baigné dans un milieu ou le costume cravat / tailleur était de rigueur aura tendance à en porter. D’un autre coté, l’inconscient imaginaire veut qu’on relie certains looks ou façons de s’habiller à certains métiers. Est-ce que si votre banquier arrive habillé d’un short et d’un T-shirt, vous remettriez ses compétences en question? A ce métier, l’imaginaire inconscient relie une femme ou un homme vêtu e d’un tailleur ou d’un costume.

 « l’apparence est le vêtement de la personnalité ».

Galienni

La mode est-elle accessible à tous?

Ainsi, malgré l’évolution de la mode et son accessibilité, nous continuons d’avoir un rapport très ambigu avec celle-ci. J’entends encore souvent aujourd’hui « Mais je ne peux pas aller à une réunion formelle habillée avec une veste en cuir ». J’entends aussi « je ne pourrais pas m’acheter un vêtement à ce prix », même quand la personne a les moyens de le faire. Parfois, on se retient encore de faire car on ne se considère pas comme appartenant au groupe de personnes ayant « l’autorisation » de le faire.

Hors  aujourd’hui, les garde-robes sont entrain de devenir interchangeables. La mode nous a appris à mélanger les styles. Elle a introduit les street style et une décontraction dans les garde-robes très formelles. Il faut juste apprendre à bien doser les mélanges.

Mon expérience personnelle avec la mode. Pendant longtemps, j’ai pensé que pour être bien habillée il fallait porter les grands couturiers. Je viens d’une famille très conservatrice ou tout reposait sur la qualité ou rien. Si je n’arborais pas le derniers it-bag ou it-shoes d’un couturier, je ne me sentais pas bien dans ma peau. Un jour, une amie m’a obligé à aller faire mon shopping dans une boutique « normale ». Le premier choc était de voir qu’il y avait plein de belles choses et toutes à la mode. Le deuxième choc de voir le prix des affaires. Et le troisième, quand je suis passée à la caisse et que tout ce que j’avais pris et j’avais pris plein de trucs, m’avait coûté très peu. Ce n’est pas forcément écologique, mais aujourd’hui ces boutiques ont d’une certaine manière démocratisé la mode.

Le lien entre la mode et notre personnalité

La façon dont nous mélangeons nos fringues relève de notre personnalité, de notre vision du monde et c’est aussi la façon dont le monde va nous voir. C’est donc extrêmement important de savoir qui nous sommes. D’une part parce que nous aurons plus d’assurance et d’autre part cela nous évitera de vouloir copier les looks des autres. Je prends souvent l’exemple de deux femmes qui portent exactement la même robe. La différence se voit sur la façon dont elles vont « l’accessoriser ». Et le style de chacune ressortira de cet assemblage. Allons-nous montrer notre créativité, notre esprit conservateur? Bref tel est le lien que nous faisons entre la mode et nous-mêmes. D’ailleurs même les fashion victimes, celles qui veulent absolument et toujours être à la mode ne mélangerons pas leurs fringues de la même manière.

« La mode est ce que tu achètes et le style ce que tu en fais. »

« Notre style est notre façon de dire au monde qui nous sommes sans parler. »

 

Martine Inack-Thieulin© Martine Inack-Thieulin